Les brevets de parapente

En France les brevets ne sont, à ce jour, pas obligatoires pour aller voler seul en loisir. Cependant les brevets permettent de se situer dans les niveaux de progression. De plus lorsque l’on se rapproche d’un club il est souvent demandé d’avoir le brevet initial pour participer aux sortie du club, le brevet de pilote est de plus en plus recommandé sur les sites fréquentés et enfin le brevet de pilote confirmé (B.P.C.) est l’unique porte d’entrée vers la qualif’ bi-place et la compétition …

Vous l’avez compris il existe 3 niveaux de brevet en parapente :

Le brevet initial

>Atteste de la compétence à voler sans assistance en conditions calmes sur un site connu et avec du matériel adapté.
 >Il porte sur les compétences techniques et théoriques acquises jusqu’au niveau vert de la progression FFVL, soit :

1. Pour la partie pratique
* Réaliser sa propre analyse avant le vol
* Être autonome pour la visite prévol complète
* Choisir l’emplacement au décollage
* Choisir le moment de la mise en action
* Gestion autonome du gonflage avec adaptation de la technique (dos ou face voile) aux conditions météo et au terrain et techniques d’affalement
* contrôle visuel statique, recentrage, prise de décision, course, corrections du CAP au sol
* Installation dans la sellette après éloignement du relief, gestion de problèmes de commandes, clef, …
* Réaliser un vol sans assistance (radio ou au sol)
* Choix du plan de vol et adaptation pendant le vol selon les changements de conditions du moment (repères au sol, respect des zones d’évolution, …), lire l’aérologie
* Prendre en compte l’environnement pendant le vol
* Anticiper les trajectoires lors du vol à plusieurs et appliquer les règles de priorité en vol
* Mise en virage, pilotage aux commandes et à la sellette, gestion du roulis, oreilles, …
* Connaître la position des commandes sur l’ensemble de la plage de vitesse en air calme
* Réaliser une approche sans assistance : choix entre différentes approches, seul ou à plusieurs.
* Perte d’altitude, prise de terrain en U ou en S, finale avec équilibre aile/pilote, sortie de la sellette, arrondi, posé

2. Pour la partie théorique et mentale :
* Respecter les règles d’utilisation des sites
* Utilisation du parachute de secours
* Savoir renoncer
* Connaître son niveau de pratique, mesurer les risques de l’activité
* Connaître les obligations légales
* Gérer son anxiété liée au changement des repères et de sa hauteur
* aérologie : vent (direction, changement, au vent, sous le vent, turbulences, brise), nuages, pièges aérologiques, les ascendances
* mécavol : Pourquoi ça vole ? Équilibre aile/pilote, les forces, les angles, vitesse air/sol, régimes de vol, configurations pendulaires, trajectoires, la polaire des vitesses, mécanique du virage, …

 Sa validation est réalisée par un moniteur diplômé et certifié par le directeur de l’école.

niveau vert ffvl

Le brevet de pilote

>Valide la compétence à rechercher et analyser les informations permettant de voler sans assistance en local pour tout site avec du matériel adapté, en conditions aérologiques variées.

1. Pratique :
* Être capable d’exploiter les conditions du jour.
* Analyse : lire le site et prévoir les conditions de vol et l’évolution possible sur la journée et choisir le meilleur créneau de vol.
* Avoir une attitude responsable et développer l’auto évaluation
* Voler au moins une heure (gestion de la fatigue, l’euphorie et l’attention)
* Savoir renoncer ou se poser en fonction de l’évolution des conditions et l’état et le niveau personnel
* Utiliser différents types de décollages (vent travers, vent nul à soutenu)
* Développer un pilotage actif : mouvements pendulaires sur les différents axes, régimes de vol, positionnement par rapport au relief, exploiter ascendances dynamiques et thermiques, gérer fermetures,…
* Adapter la technique de vol : réaliser un plan de vol en local
* Utiliser (et régler) l’accélérateur, oreilles-accélérateur, …
* gérer la dérive
* Pose de précision
* réglage de sa sellette

2. Théorique :
* aérologie : bases, frontologie, nuages, stabilité/instabilité, interprétation des prévisions, phénomènes dangereux, …
* mécavol : évolution de la portance avec l’incidence, effets de l’utilisation de l’accélérateur, des oreilles, neutralité spirale, stabilité pendulaire
* Pilotage : phases transitoires (entrées et sorties de thermique, gradient), fermetures, utilisation de la plage de vitesse, exploitation de la polaire de l’aile
* Matériel : utilisation de l’accélérateur, alti-vario, parachute de secours,
* Réglementation : réglementation aérienne (cartes, Notam, SUP’AIP, recherche d’infos)

 La validation de la partie pratique est réalisée par votre moniteur.
 Un questionnaire de 60 questions à choix multiples à réaliser en 1h (270 pts/360 pts) atteste de vos connaissances théoriques.
 Le brevet de pilote est enregistré par le DTE.

niveau bleu 1 ffvl
niveau bleu 2 ffvl

Le brevet de pilote confirmé

> Atteste de l’autonomie en toutes formes de vol.
> L’objectif est d’être autonome dans l’analyse et l’exploitation des conditions afin de se déplacer
 >Correspond à la validation progressive de toutes les compétences du niveau marron de la FFVL, soit :

1. Pratique
* Faire une prévision de la journée aérologique
* Poursuivre l’analyse tout au long du vol
* Anticiper un atterrissage en campagne
* Maîtriser différents types de décollages
* Avoir un pilotage sensitif et dynamique pour anticiper et gérer les incidents de vol, exploiter les thermiques, voler en turbulences, …
* Optimiser la technique de vol pour prospecter les thermiques, adapter ses déplacements à la situation (transition, attente, …), utiliser l’accélérateur pour optimiser ses performances, utiliser les techniques de descente rapide adaptées, gérer sa vitesse, …
* Mettre en place la tactique de vol
* Gérer son matériel

2. Théorique :
* aérologie : frontologie détaillée, confluences, …
* mécavol : polaire de vitesses appliquée au vol, incidents de vol, sortie du domaine de vol
* Pilotage : exploiter les ascendances, régimes de vol, descentes rapides
* Matériel : homologation, …
* Réglementation : différents cadres réglementaires.

> Il est validé uniquement au niveau régional pour les parties pratique et théorique.
 >La partie théorique consiste en :
* un questionnaire de 30 questions à choix multiples (135 pts/180 pts).
* 2 questions ouvertes.
* un entretien oral.

niveau marron 1 ffvl
niveau marron 2 ffvl

Les brevets de parapente

En France les brevets ne sont, à ce jour, pas obligatoires pour aller voler seul en loisir. Cependant les brevets permettent de se situer dans les niveaux de progression. De plus lorsque l’on se rapproche d’un club il est souvent demandé d’avoir le brevet initial pour participer aux sortie du club, le brevet de pilote est de plus en plus recommandé sur les sites fréquentés et enfin le brevet de pilote confirmé (B.P.C.) est l’unique porte d’entrée vers la qualif’ bi-place et la compétition …

Vous l’avez compris il existe 3 niveaux de brevet en parapente :

Le brevet initial

>Atteste de la compétence à voler sans assistance en conditions calmes sur un site connu et avec du matériel adapté.
 >Il porte sur les compétences techniques et théoriques acquises jusqu’au niveau vert de la progression FFVL, soit :

1. Pour la partie pratique
* Réaliser sa propre analyse avant le vol
* Être autonome pour la visite prévol complète
* Choisir l’emplacement au décollage
* Choisir le moment de la mise en action
* Gestion autonome du gonflage avec adaptation de la technique (dos ou face voile) aux conditions météo et au terrain et techniques d’affalement
* contrôle visuel statique, recentrage, prise de décision, course, corrections du CAP au sol
* Installation dans la sellette après éloignement du relief, gestion de problèmes de commandes, clef, …
* Réaliser un vol sans assistance (radio ou au sol)
* Choix du plan de vol et adaptation pendant le vol selon les changements de conditions du moment (repères au sol, respect des zones d’évolution, …), lire l’aérologie
* Prendre en compte l’environnement pendant le vol
* Anticiper les trajectoires lors du vol à plusieurs et appliquer les règles de priorité en vol
* Mise en virage, pilotage aux commandes et à la sellette, gestion du roulis, oreilles, …
* Connaître la position des commandes sur l’ensemble de la plage de vitesse en air calme
* Réaliser une approche sans assistance : choix entre différentes approches, seul ou à plusieurs.
* Perte d’altitude, prise de terrain en U ou en S, finale avec équilibre aile/pilote, sortie de la sellette, arrondi, posé

2. Pour la partie théorique et mentale :
* Respecter les règles d’utilisation des sites
* Utilisation du parachute de secours
* Savoir renoncer
* Connaître son niveau de pratique, mesurer les risques de l’activité
* Connaître les obligations légales
* Gérer son anxiété liée au changement des repères et de sa hauteur
* aérologie : vent (direction, changement, au vent, sous le vent, turbulences, brise), nuages, pièges aérologiques, les ascendances
* mécavol : Pourquoi ça vole ? Équilibre aile/pilote, les forces, les angles, vitesse air/sol, régimes de vol, configurations pendulaires, trajectoires, la polaire des vitesses, mécanique du virage, …

 Sa validation est réalisée par un moniteur diplômé et certifié par le directeur de l’école.

niveau vert ffvl

Le brevet de pilote

>Valide la compétence à rechercher et analyser les informations permettant de voler sans assistance en local pour tout site avec du matériel adapté, en conditions aérologiques variées.

1. Pratique :
* Être capable d’exploiter les conditions du jour.
* Analyse : lire le site et prévoir les conditions de vol et l’évolution possible sur la journée et choisir le meilleur créneau de vol.
* Avoir une attitude responsable et développer l’auto évaluation
* Voler au moins une heure (gestion de la fatigue, l’euphorie et l’attention)
* Savoir renoncer ou se poser en fonction de l’évolution des conditions et l’état et le niveau personnel
* Utiliser différents types de décollages (vent travers, vent nul à soutenu)
* Développer un pilotage actif : mouvements pendulaires sur les différents axes, régimes de vol, positionnement par rapport au relief, exploiter ascendances dynamiques et thermiques, gérer fermetures,…
* Adapter la technique de vol : réaliser un plan de vol en local
* Utiliser (et régler) l’accélérateur, oreilles-accélérateur, …
* gérer la dérive
* Pose de précision
* réglage de sa sellette

2. Théorique :
* aérologie : bases, frontologie, nuages, stabilité/instabilité, interprétation des prévisions, phénomènes dangereux, …
* mécavol : évolution de la portance avec l’incidence, effets de l’utilisation de l’accélérateur, des oreilles, neutralité spirale, stabilité pendulaire
* Pilotage : phases transitoires (entrées et sorties de thermique, gradient), fermetures, utilisation de la plage de vitesse, exploitation de la polaire de l’aile
* Matériel : utilisation de l’accélérateur, alti-vario, parachute de secours,
* Réglementation : réglementation aérienne (cartes, Notam, SUP’AIP, recherche d’infos)

 La validation de la partie pratique est réalisée par votre moniteur.
 Un questionnaire de 60 questions à choix multiples à réaliser en 1h (270 pts/360 pts) atteste de vos connaissances théoriques.
 Le brevet de pilote est enregistré par le DTE.

niveau bleu 2 ffvl
niveau bleu 1 ffvl

Le brevet de pilote confirmé

> Atteste de l’autonomie en toutes formes de vol.
> L’objectif est d’être autonome dans l’analyse et l’exploitation des conditions afin de se déplacer
 >Correspond à la validation progressive de toutes les compétences du niveau marron de la FFVL, soit :

1. Pratique
* Faire une prévision de la journée aérologique
* Poursuivre l’analyse tout au long du vol
* Anticiper un atterrissage en campagne
* Maîtriser différents types de décollages
* Avoir un pilotage sensitif et dynamique pour anticiper et gérer les incidents de vol, exploiter les thermiques, voler en turbulences, …
* Optimiser la technique de vol pour prospecter les thermiques, adapter ses déplacements à la situation (transition, attente, …), utiliser l’accélérateur pour optimiser ses performances, utiliser les techniques de descente rapide adaptées, gérer sa vitesse, …
* Mettre en place la tactique de vol
* Gérer son matériel

2. Théorique :
* aérologie : frontologie détaillée, confluences, …
* mécavol : polaire de vitesses appliquée au vol, incidents de vol, sortie du domaine de vol
* Pilotage : exploiter les ascendances, régimes de vol, descentes rapides
* Matériel : homologation, …
* Réglementation : différents cadres réglementaires.

> Il est validé uniquement au niveau régional pour les parties pratique et théorique.
 >La partie théorique consiste en :
* un questionnaire de 30 questions à choix multiples (135 pts/180 pts).
* 2 questions ouvertes.
* un entretien oral.

niveau marron 1 ffvl
niveau marron 2 ffvl